"Dans la nuit noire, sur une pierre noire, une fourmi noire. Dieu la voit."
(Proverbe africain)


Les petits cailloux
vendredi 20 mars 2015

par Ibis



Nous sommes quelques-uns à trouver parfois au fond d’une poche ou d’un tiroir une petite pierre, un caillou pour tout dire, qui nous raconte une vieille histoire, qui déclenche en flash des images de scènes anciennes.

Probablement nous marchions, le lieu nous a plu, ou bien la situation avait quelque chose de spécial. Alors nous nous sommes baissé, nous avons plié les genoux, parce que là, par terre, un caillou nous a cligné de l’œil. Quoi ! Qu’avait-il cet insignifiant caillou ? Un petit morceau de quartz incrusté ? Une veine rosée ? Était-il tout poli comme un savon, tout doux ? Allez savoir… Le fait est qu’il a rejoint notre poche ou notre sac, puis du sac, un de ces pots à fourre-tout comme il s’en trouve près des portes d’entrée, à moins que, témoin de plus nobles émois, il orne un espace de notre bibliothèque, ou, plus prestigieux encore, le voisinage d’une image sainte et l’ustensile à encens de notre autel.

Le jeter ? Que non ! Ce serait jeter avec cet instant que l’on veut éternel, ce coucher de soleil, ce bruissement dans les arbres, ces confidences à demi murmurées, à moins que l’on ne sache pas vraiment quoi, une communion subtile que l’on veut voir perdurer. Alors de son piédestal, rejoint-il la poubelle ? Non pas, mais une boîte, dans laquelle il retrouvera un étrange trésor composite.

Il y a dans ces petits cailloux la richesse des ors de Babylone. Il était là tout humble, et anonyme, et par la force de notre poésie, il devient l’immortel témoin d’un instant fugitif. Sa minéralité conserve en son vibrant sein, mieux que ces versatiles bouts de bois bons à procurer de la force aux chevaliers en herbe, mieux que les fleurs qui ornent le temps d’un clin d’œil tables et guéridons.

Rien d’intellectuel, d’élaboré ici, nous sommes au royaume d’enfance, où le lien aux êtres et aux choses est direct, dans une magie instinctive.

Au milieu des symboles et des images saintes composés par d’autres, il y a ce petit caillou. Qui peut dire le rôle qu’il joue dans l’évolution spirituelle ?

Cet éclat absolument personnel et secret pourrait bien éclairer tout l’ensemble, témoin de nos hautes aspirations et de nos gouffres, de cette parcelle de soi que nous ne voulons pas laisser filer, la plus intime, la plus vivante, la plus indicible, celle qui chemine.

Pour répondre à cet article

Pour consulter le forum lié à cet article

Ibis

 

Les photos ont été prises par les "Baladins de la Tradition".


Cette page a déjà été visitée 3422 fois.


Pierre précédente...

Pierre suivante...

D'autres articles du site à consulter sur les thèmes traités ici :

Afrique
Du maquis à l’humanitaire : le chemin d’un homme
La vibration de la roche
"La partie de dés" (2)
Raymond Bernard : "avec une ouverture d’esprit absolue"
"La partie de dés" (3)
Nouvelle édition des "Lettres de Nulle Part" !

Autel
Le tétragramme de la chapelle du château de Versailles
Hanoukkah
Eclats de pierre
La cire, l’huile, les abeilles
La Présentation de la Vierge

Emerveillement
La lumière des regards
Léonard de Vinci
Gilles Baudry
Alphonse de Lamartine

Enfance (Esprit d’)
Thérèse de Lisieux : 1895
Pierres d’illusions
La Spiritualité dans les chansons des "Derniers Trouvères"
Thérèse et Jeanne Guyon...
Thérèse de Lisieux : juin 1897

Mémoire, souvenir
La Pierre, mémoire jaillie de la Source
Ma pierre
Souvenirs imaginaires de Maria Hamilton
Les pierres, mémoire du Monde dans la tradition Muisca
Souvenirs imaginaires du Marquis de Marialva

Pierre, caillou, roche
"Voyage au coeur de la Pierre" : Jour J !!!
La lune
Rencontre avec l’esprit du rocher
Jeu du pendu des Pierres
Quand les pierres rencontrent le yoga...

Vie spirituelle
Pythagore
Les deux Thérèse...
"La prière, la vie, la mort"
Doctrine et œuvres de Maître Eckhart
L’apport fondamental de la version coranique


 

Durant tout le printemps 2015, un nouvel article de ce "Voyage au coeur de la Pierre" va paraître tous les quatre jours. Pour ne rien manquer de cette aventure et être informé par une rapide annonce dans votre boîte aux lettres de la mise en ligne du prochain article, inscrivez-vous à : "La Lettre des Baladins de la Tradition" ou retrouvez-nous sur "Facebook".

 

Il y a actuellement 4 contribution(s) au forum.


Les petits cailloux
23 mars 2015, par Isha

Un cailloux ! petit et gigantesque à la fois, parcelle d’une Création où le minéral a sa place dans ce qui fut le début de la vie avec sa sœur l’eau, qui lorsqu’elle fut séparée en deux, les eaux d’en haut et les eaux d’en bas découvrit alors le minéral, fait de terre et de cailloux petits et gros, du humble au puissant telle la montagne qui domine – Notre proximité est forte puisque notre corps porte en lui aussi le minéral – Un petit cailloux rempli de Mémoire et qui a en lui celle de la pierre dont le tailleur fera une cathédrale – Il y a en ce »petit cailloux » un tel message tourné vers l’évolution, la transformation – un règne à lui tout seul, qui porte toutes sortes de noms – cailloux, pierres, galets, rocher, montagne etc…Ils ont été outils - des plus gros , les anciens en ont fait des dolmens, des menhirs, les ont sacralisés , des plus petits on en fait de la grave, du mortier – symboles de transformation en même temps que d’épreuves –Toute transformation est le fruit d’une épreuve - Ne dit-on pas un chemin parsemé de cailloux, de pierres ….. et ceux dont on ne soupçonne pas qu’en leur cœur il y a un diamant, et l’améthyste qui à l’extérieur semble si ingrate et qui porte en son centre un feu d’artifice. On peut le penser, si insignifiant qu’il puisse paraître le « petit cailloux » a un message spirituel pour l’Homme et participe à son évolution. J’en ai dans « mes trésors » ! ceux que j’ai ramassés je n’ai pu les jeter et j’aime les prendre dans la main parfois pour voyager, là où je les ai trouvés. Le Petit Poucet, ne s’est pas trompé en les utilisant pour montrer « le Chemin » -


Les petits cailloux
20 mars 2015, par Consania

J’ai été très sensible à ce texte parsemé de ces "petits cailloux" qui m’ont semblé si familiers. Merci, Ibis !


Les petits cailloux
20 mars 2015, par G.rare

C’est drôle ! En 2013 j’ai écrit sur mon blog personnel quelque chose dans cette idée :

Je suis le petit poucet…
Je sème de petites pierres sur le chemin mais beaucoup, trop pressés avec leurs bottes de sept lieues, ne les voient même pas…Car ils vont toujours plus haut, plus vite, ne prenant plus la peine de s’arrêter, même pas pour souffler un peu. Et ils pensent ainsi arriver avant les autres à la course qu’ils font uniquement avec eux-mêmes ; j’en vois qui, tels le lapin d’Alice courent dans tous les sens, reviennent en arrière pour éviter un obstacle, se perdent et sont déboussolés, ayant perdu le nord, leur nord. J’en vois qui sont tout content de doubler quelqu’un et se fatiguent comme un lièvre tandis que la tortue les devance tranquillement en prenant un raccourci…
Je sème de petites pierres sur le chemin mais beaucoup les considèrent dans leur simplicité alors qu’il s’agit de véritables diamants qui certes ne viennent pas du pays de l’eau-delà, mais que j’ai récoltés ici, sous nos pas, mes petits pas.
Et ces diamants, à minuit, se mettent à resplendir de tous leurs feux, scintillants dans l’ombre, en résonance parfaite avec ceux de Rigden Djyepo que, malgré leurs bottes de sept lieux, ils ne connaissent même pas…


Les petits cailloux
20 mars 2015

Voilà bien des mots pour baliser cette ballade balladine comme les cailloux blancs du petit Poucet qui ne sont pas miettes de pain car cela ne mange pas de pain des lecteurs de mystère il leur faut du dur du consistant de la graille de la vraie mai foi bon début oui bon début on vous suit c’est sûr.


Pour ajouter un nouveau commentaire à cet article

 


Accueil - Alphabétiquement vôtre - Sur les Routes - Horizons Traditionnels - Champs du monde - Plan du site
Copyright © 2002/2016 - Les Baladins de la Tradition