"Quand la clef a été élevée au haut de la voûte, les échafaudages sont devenus inutiles."
(Louis-Claude de Saint-Martin)


Pierres sèches
jeudi 7 mai 2015

par Jean Pion



Il y a une émotion vraiment très particulière à rencontrer au détour d’une balade, un vieux mur en pierres sèches, bornant un champ ou un chemin, à moins que témoignant d’une vieille maison ou d’une bergerie maintenant abandonnée, il retourne, tout couvert de mousse, à son ancien emploi d’élément naturel.

JPEG - 96.2 ko
Cabanes en Pierre sèche à Tamniès
© Guy Boyer

Ce qui surprend de prime abord est l’humilité et la familiarité de ces murs. Ils sortent de la terre sans en rien renier, et s’insèrent dans le cadre naturel avec lequel ils n’ont pas de ruptures.

Bien sûr nous ne pouvons que nous ébahir d’admiration devant les magnifiques constructions de « maçonnerie à joints vifs », altières et savantes, des cathédrales et des belles demeures, où l’absence de mortier est compensée par la taille précise des pierres, la conception de l’architecte imaginant, calculant, planifiant.

Mais combien je préfère à ces impeccables édifices, les adorables constructions de murs en pierres sèches. Dès que j’y pénètre, je suis envahi par un doux sentiment d’intimité et de plénitude. L’œil qui se pose sur un tel mur trouve la même vie que s’il se posait sur la forêt, pas deux pierres identiques, pas de lignes droites, mais du mouvement, de la danse.

JPEG - 82.6 ko
http://www.vivre-en-irlande.fr/

Ici, l’élaboration, l’art, la construction ne s’oppose pas à la nature. Elle l’imite, elle en est constitutive. Il n’y a pas, comme dans la pierre taillée, un plan dessiné, des calculs savants… comme il trouve la pierre, l’artisan l’agence. Il ne va pas la chercher à l’autre bout du monde, mais autour de lui. Il la cueille, en quelque sorte, comme elle est, avec son histoire et sa particularité, la soupèse, la considère, fait sa connaissance, se demande : où vais-je la mettre et laquelle conviendrait pour ce coin...

Pas de plan complexe certes, mais de l’art assurément. En l’absence de mortier, un grand soin est requis pour que les éléments soient solidaires. Le choix des sols, l’ajustement des blocs, le remplissage des interstices, l’enchevêtrement transversal des pierres, la cohérence verticale de l’ensemble par le choix des faîtes, boutisses et autres, l’édification d’assises horizontales, simple est le procédé, complexe la façon. C’est le coup d’œil, le toucher et l’expérience qui feront tout.

Ce n’est pas le hasard qui place les pierres, mais l’attention du constructeur qui a dû connaître chacune d’elles. Il faut chercher parfois longtemps, puis c’est alors la joyeuse excitation de l’avoir trouvée elle, celle qui manquait. Même la petite viendra combler un vide ici, consolider un équilibre là ; grosse ou petite, cailloux ou galet, seule compte l’importance que l’artisan lui porte. Aucune ne perd son individualité, sa singularité. Essentielle à l’ensemble, elle n’en demeure pas moins elle-même avec sa poésie personnelle.

JPEG - 215.9 ko
Double oriu de Grussettu (Corse)
http://corse-sauvage.fr/

Comme nous sommes loin de ces maisons aux murs fades, industriellement conditionnés de nos immeubles mornes, dont seuls les chiffres et l’indifférence ont présidé à la conception.

Aux antipodes des angles abruptes et rébarbatifs, j’aime à pénétrer par la petite porte d’une antique cabane dont la beauté saisissante n’écrase pas, ne discoure pas, mais instille le calme et la simplicité. Rien n’y interfère entre la vie et moi-même. Je peux, fermant les yeux, me laisser emporter par le chatoyant silence des pierres aimées.

Pour répondre à cet article

Pour consulter le forum lié à cet article

Jean Pion

 


Cette page a déjà été visitée 977 fois.


Pierre précédente...

Pierre suivante...

D'autres articles du site à consulter sur les thèmes traités ici :

Bâtisseur
Pierres reconstituées et rêves d’Empire
"La toiture sera posée et mon œuvre terminée…"

Berger
La crèche de Noël
Les trois messes de Noël
Etape 23 : De Castrojeriz à Fromista
Le Bâton
La légende des Sept Dormants

Bonheur
Une souris et le déclin de l’empire américain
À Fathepur avec le Dr Kahn
La loi des polarités sexuelles et de la folie
La femme - L’homme et l’androgynat
Djalâl al-Dîn Rûmî

Borie

Communion
Itsuo Studa
La Tarte à la Crème
Alphonse de Lamartine
Le menhir dans la forêt
Qui a rencontré qui ?

Compagnonnage
Le Maître Inconnu
Avec Jean-Pierre Bayard : la Franc-Maçonnerie, les rites et le Compagnonnage...
Avec Jean-Pierre Bayard : aux origines de la Franc-Maçonnerie...
Une histoire cruelle
Le petit cerf de Chartres
Chefs-d’oeuvre des transports au musée du Compagnonnage
40ème anniversaire du musée du Compagnonnage de Tours

Main(s) - Toucher
Le signe de Saint Yves
Poumons, bras : une mystérieuse complicité...
Visualisation
Sous le signe des Gémeaux : troisième jour
La bénédiction de Cerfroid
"Gestes et Symboles du Bouddhisme"

Marche
Etape 37 : De Arca à SANTIAGO DE COMPOSTELLA
Tours et détours en prélude au Chemin...
La Voie
De Notre Dame de Paris à l’abbaye de Limon à Vauhallan
Etape 4 : De Fabara à Caspe
El Peregrino est parti

Mur, muraille, enceinte...
Méditation sur un verset du Qôran
Martin, jeune légionnaire
La Couvertoirade
Des bateaux par milliers !
Le manteau de Martin

Pierre d’angle
La pierre d’angle

Pierre, caillou, roche
La lune
La Pierre, mémoire jaillie de la Source
La vibration de la roche
Les tables de l’Alliance
Pierres, Pouvoir et Tradition

Saint Martin (Louis-Claude de)
Limites de l’intellect - recherche unitaire
Vers une théorie de l’art - la musique
Influences diverses - Le rôle des femmes
Louis-Claude de Saint Martin, le Philosophe Inconnu
Forum sur Emmanuel Swedenborg

Société paysanne
Haïti : une société profondément attachée à ses traditions populaires
Haïti : l’action des missions protestantes

Traditions populaires


 

Durant tout le printemps 2015, un nouvel article de ce "Voyage au coeur de la Pierre" va paraître tous les quatre jours. Pour ne rien manquer de cette aventure et être informé par une rapide annonce dans votre boîte aux lettres de la mise en ligne du prochain article, inscrivez-vous à : "La Lettre des Baladins de la Tradition" ou retrouvez-nous sur "Facebook".

 

Il y a actuellement 5 contribution(s) au forum.


Pierres sèches
20 mai 2015, par Isha

Il y a dans tout cela, l’art naturel, tout en osmose avec la pierre, la nature, loin de tous les artifices qui transforment une beauté donnée, offerte par l’élément naturel, en quelque chose qui s’en est éloigné, produit de l’illusion de l’homme pour donner l’illusion d’une perfection qu’il recherche à l’image de ce qu’il en comprend – Et pourtant l’harmonie est naturelle, et comme le dit ce si beau texte, tout rempli d’une poésie et de l’amour que procure en nous tout ce qui est issu de la terre mère, il suffit simplement de la regarder, de la sentir et tout naturellement le geste qui semble être guidé par la pierre, pour ce qui concerne ce thème, trouve simplement la place, l’endroit, qui lui sied le mieux et qui vient accompagner les précédentes dans l’attente des prochaines. Tout un message, de la pierre à l’humain, du végétal à l’humain, de l’animal à l’humain pour que l’humain le transmette à l’humain. Encore un beau voyage offert au rêveur mais éveillé quel que soit son âge, suspendu à un passé qui lui ressemble dans un temps où l’artifice, le superficiel ou superflu a pris la place de l’authentique . Beaucoup de calme, de sérénité dans ce beau thème (beau t’aime) qui repose l’âme qui n’en peut plus de tout ce vacarme autour de soi.


Pierres sèches
9 mai 2015, par aymeri

Effectivement partout sont dressées des bâtisses faites de pierres sèches....et dans tous les pays du monde...la technique d’assemblage reste la même mais où cela se complique c’est lorsque la clef de voûte y joue un rôle majeur. Le plus caractéristique assemblage de pierres sèches et le plus beau est lorsque le toit est en forme de dôme comme les refuges des bergers écossais. La construction de tous les aqueducs ( pont du Gard ... ) n’échappent pas à cette technique d’assemblage pharaonique.
Merci de nous rappeler toutes possibilités d’absences d’échafaudages.


Pierres sèches
9 mai 2015, par Pitufo

Voilà une vision d’un monde nouveau ! Comme c’est joli ce texte et les photos de la toupie dorée ! Qui me fait penser à une utoupie. Ce que dit Mikos au sujet des maisons des Agarthiens .Elles aussi circulaires :
www.mondenouveau.fr/telos-et-le-res...

"Ces Agarthiens vivent par ailleurs dans d’immenses palais façonnés de gemmes cristallines et incrustés de joyaux. Les demeures, de forme circulaire, translucides, se marient à la campagne environnante.

«  De l’extérieur, elles voilent parfaitement notre intimité aux regards indiscrets. Une fois à l’intérieur, par contre, il est possible d’apercevoir tout ce qui nous entoure. Ceci donne à notre vision un caractère spacieux et non pas le sentiment d’enfermement que suscitent vos résidences à la surface. Non seulement pouvons-nous voir au travers de nos murs, mais nous apercevons aussi, par-delà la Terre, les étoiles dans le firmament. Peu importe où nous nous trouvons dans la Terre creuse, notre champ de vision est illimité et sans obstruction. Nos yeux et nos facultés sensorielles peuvent parcourir librement l’univers entier, même si nos corps demeurent à l’intérieur du globe.


Pierres sèches
8 mai 2015, par G.rare

Super... !


Pierres sèches
8 mai 2015, par Louisa B.

En concordance avec ce bel article, vous pouvez regarder se monter en direct un mur et des voutes en pierres sèches en cliquant ici : https://www.youtube.com/watch?v=_bdh0fG0uOg

Une vidéo issue de cette autre page : http://naturalhomes.org/natural-bui...


Pour ajouter un nouveau commentaire à cet article

 


Accueil - Alphabétiquement vôtre - Sur les Routes - Horizons Traditionnels - Champs du monde - Plan du site
Copyright © 2002/2018 - Les Baladins de la Tradition